Alain-Fournier

Henri Alban Fournier dit Alain-Fournier est né le 3 octobre 1886 à la Chapelle-d’Angillon, dans la maison de ses grands-parents maternels, les « Barthe ». Il est décédé le 22 septembre 1914 près de Saint-Rémy-la Calonne, où il fut inhumé en 1992.

C’est l’auteur du très célèbre ouvrage Le Grand Meaulnes (1913).

Alain Fournier adore le terroir et les paysages solognots et berrichons dans lesquels prennent place les aventures de ses personnages.

Les villages de Nancay et de la Chapelle-d’Angillon font partie intégrante des racines familiales d’Alain-Fournier.

Ce dernier parlait régulièrement de son attachement pour le vieux-Nancay. Son père, son oncle et ses tantes paternels, ainsi qu’un grand nombre de ses cousins et ses cousines y sont nés. Il venait fréquemment passer quelques jours de vacances en famille chez son oncle Florentin.

 

Pour suivre les traces d’Alain-Fournier :

Autour de Nançay :

  • L’Office de Tourisme à Nançay, maison dédiée à Alain-Fournier
  • Le magasin de l’Oncle Florentin à Nançay, quant à lui est toujours visible, mais d’autres commerces se sont succédés à la même adresse. Une plaque commémorative dédiée à l’écrivain et à son oncle est présente sur la devanture.
  • Le musée imaginaire du « Grand-Meaulnes » à la Galerie Capazza avec des maquettes des décors du film d’Albi Cocco et des photos de Famille.
  • A Neuvy-sur-Barangeon, un espace Alain-Fournier a été aménagé au Musée d’histoire militaire Historimage. En effet, ce musée abrite une pièce entièrement consacrée à l’écrivain et particulièrement à la période de son service militaire puis à sa mobilisation lors de la Première Guerre Mondiale.

A La Chapelle-d’Angillon :

  • La Maison Natale, 35 avenue Alain-Fournier, toujours visible mais ne se visite plus. Elle est marquée d’une plaque.
  • La Mairie-Ecole, rue Eudes de Sully, où vivaient et enseignaient les parents d’Alain-Fournier. Elle sert de décors à la maison d’Augustin Meaulnes dans le roman.
  • Le Château de la Chapelle-d’Angillon et Musée Alain-Fournier, où plusieurs salles sont dédiées à l’auteur, ses voyages et son œuvre.

Marguerite Audoux

Marguerite Audoux est l’une des fiertés du département du Cher. Née à Sancoins, cette jeune orpheline de mère et abandonnée par son père a grandi à Sainte-Montaine où elle fut placée comme bergère.

Romancière, elle est connue pour son œuvre autobiographique Marie-Claire pour lequel elle est la 7ème à obtenir à 47 ans le prix Femina en 1910. Des centaines de milliers de lecteurs vont être conquis par son roman. Ses œuvres se distinguent par l’authenticité, la sincérité et l’adresse d’une main expérimentée. C’est grâce à la richesse de son parcours de vie, puisant dans son malheur, qu’elle perçoit et déchiffre la justesse des mots qu’elle utilise dans ses écrits.

+ d’infos

 

Zulma Carraud

Zulma Carraud, fidèle amie d’Honoré de Balzac et auteure de livres de morales et d’instruction civique, a vécu à Nohant-en-Graçay, où elle repose.

+ d’infos